Vous êtes libre de télécharger gratuitement le livre Pdf « Les 10 recettes miraculeuses », des recettes énergétiques à base de dattes.
Cliquez ici

Notre histoire

Une oasis, étrangement blottie entre des murailles de sable, des têtes chevelues de palmiers apparaissaient ici et là… 

Ses habitants, des bédouins ont commencé ici la culture des dattes en 1970. Mes parents font parti de ces gens courageux qui ont travaillé cette terre pour en récolter ses fruits. En 1980, Bechni est née sur cette oasis, une petite ville tranquille aux portes du désert dans le sud de la Tunisie. Aujourd’hui, notre palmeraie est grande et fructueuse. Ainsi, nous sommes fière de pouvoir partager avec vous notre savoir faire à travers nos délicieuses récoltes et plus encore…

La récolte des dattes

L’entreprise familiale Dattamar, située à Bechni, récolte des dattes depuis 1970. Elle a la passion des dattes et l’envie de faire partager ces espaces et ce goût succulent de la Deglet Nour.
Dans les conditions difficiles du désert, le palmier dattier fournit ces fruits riches sur le plan énergétique et très gustatifs. Surnommée l’or brun du désert, cette baie miraculeuse prend vie sous forme de grappes au sommet de ces arbres fruitiers emblématiques des oasis sahariennes.
 
Comme les palmiers ne donnent des fruits que pendant 100 ans seulement, leur culture est soigneusement planifiée.
 
Les dattes sont récoltées en octobre-novembre. Chaque palmier pouvant mesurer jusqu’à 30 mètres, les fellahs les plus jeunes monteront sur l’arbre à l’aide d’une sangle qu’ils attacheront autour de leur corps et de l’arbre. Il faudra être plusieurs pour descendre ces lourdes grappes pouvant atteindre jusqu’à 20 kgs.
 
Les hommes coupent les grappes de dattes à l’aide d’une sorte de couteau-faucille pourvu de dents puis  les régimes de dattes sont déposés sur des bâches pour les trier.
 
 
Les dattes sont réparties en trois catégories :

 

– Les meilleures dattes (les « Bess ») partiront pour l’exportation
– Les dattes de qualité moyenne (les « Bechmouda ») sont réservées à la consommation locale
– Les dattes de mauvaise qualité ou non fécondées (jaunes à la récolte) servent à nourrir les animaux.
Un palmier donne environ 150 à 220 kilogrammes de fruits.
Après la récolte, les ouvriers labourent au pied des palmiers et mettent déjà du fumier en attendant la prochaine récolte.

 

Comment se vendent les dattes?
Elles sont vendues principalement sur l’arbre. Le prix est fixé et scellé par une poignée de mains. Les dattes récoltées sont ainsi mises dans des cageots sur place et expédiées dans les jours qui suivent.  Certains cageots de dattes peuvent aussi être placées dans des réfrigérateurs dans lesquels leur saveur et leur goût exquis restent intacts. Les dattes peuvent ainsi être consommées toute l’année.

Un Savoir-faire Unique

Le savoir faire est ancestrale. Il fournit aux amateurs d’alimentation saine la garantie d’une plantation sans pesticide, ni autres produits permettant une récolte des plus naturelles. 

En mars, des régimes enfermés dans des sortes de gousses commencent à pointer entre les palmes. On attend quelques jours jusqu’à ce que les enveloppes se fendent : le palmier est prêt pour la fécondation.
 
Au printemps, les palmiers mâles forment des grappes de fleurs chargés de pollen. On cueille ces grappes avec précaution et on va en déposer quelques branches dans chaque inflorescence de palmier femelle. On évite de féconder les jours de tempête, car on obtiendrait des fruits avortés (nommés siss) immangeables.
 
Les excréments de moutons sont l’engrais naturelle déposé autour des arbres. Il apporte toutes les vitamines et nutritions nécessaires à la bonne croissance du palmier et à fortiori des dattes. Un palmier dattier commence à être productif au bout de 5 ans. Il faut donc être patient. Les rejets qui poussent au pied des palmiers sont bouturés et plantés entre mars et août. Dans l’oasis, on plante environ un palmier mâle pour 30 palmiers femelles.
 
L’eau naturelle, tirée des puits creusés à la périphérie de la palmeraie permet d’abreuver et de fournir aux palmiers ce qu’il faut d’oligo-éléments.
Les palmiers sont ainsi irrigués en utilisant la source de l’oasis. De grosses pompes emmènent l’eau dans l’ ensemble de la palmeraie.
 
Même si les palmiers requièrent un grand travail que quelques mois par an, le fellah (paysan en Afrique du Nord) aime inspecter régulièrement sa palmeraie. Il y ramasse les bois morts qu’il brûle ensuite et surtout donne de l’eau à ses arbres. La palmeraie fait parti intégrante de sa vie et il se doit d’y prêter attention. Avec ses deux alliés, le soleil et l’eau, le fellah peut compter sur une production de 150 à 220 kg par arbre.

Lorsque j’ai vu ces palmiers dont les branches pliaient sous la lourdeur de ces grappes de fruits, j’ai remercié la nature si riche et si belle. Lorsque j’ai vu ces hommes et femmes travaillés dur mais libre et en chantant, j’ai su qu’ils étaient heureux de vivre sur ces terres. Lorsque j’ai goûté ce fruit merveilleux, la datte, je me suis sentie privilégiée de ressentir sa texture douce, son goût sucré, son parfum suave… 

“Dans une datte que vous croquez, la chair nourrit votre corps, mais le goût suave et le parfum et la couleur nourrissent votre esprit”

Amin Maalouf

BIENVENUE SUR DATTAMAR.COM

En complément de notre newsletter,
vous êtes libre de recevoir le livre PDF « les 10 recettes miraculeuses »,
Des recettes à base de dattes qui raviveront vos papilles.
 
Vous apprendrez:
- Des recettes simples et rapides
- Des recettes pleines de bienfaits
- Des idées originales pour des desserts délicieux

You have Successfully Subscribed!

BIENVENUE SUR DATTAMAR.COM

En complément de notre newsletter,
vous êtes libre de recevoir mon livre PDF
« les 10 recettes miraculeuses »,
des recettes à base de dattes qui raviveront vos papilles.
Vous apprendrez:
- Des recettes simples et rapides
- Des recettes pleines de bienfaits
- Des idées originales pour des desserts délicieux

You have Successfully Subscribed!